Faites un don de 1,50 euro et bénéficiez d'une réduction de 30% sur le DVD !
Pour les donateurs, le DVD est à 9,90 euro au lieu de 14,90 euro !
 
(Opération possible également sur la page du DVD)

 
Fantaisie-impromptu en ut dièse mineur op 66
.

L'oeuvre fut composée en 1833-34. Le titre de l'œuvre " impromptu" signifie de manière improvisée, sans préparation, ou encore être prêt. Cela désigne une composition qui échappe aux formes classiques et qui cadre davantage avec l'esprit et l'esthétique romantique. Cette œuvre, une des plus connue de Chopin, ne fut éditée qu'en 1855 par son ami Fontana, qui ajouta sans raison le mot " Fantaisie ".
        La particularité de cet impromptu se trouve dans l'usage de la polyrythmie, quasiment pendant tout le morceau. Le rythme binaire de la main droite et le rythme ternaire de la main gauche, oblige sans arrêt à une combinaison de triolets et de quartolets. ( voir partition ci-dessous)
.

Ecoutez l'oeuvre sur le Cd-Rom du site 
.
Mesure 1 à 8 de la Fantaisie
.
.
            Sur la partition on voit très bien que pour quatre notes jouées par la main droite en double croche, la main gauche n'en joue que trois. L'indépendance des deux mains était une pratique connue à l'époque classique, mais uniquement pour faire un effet, et pendant un temps assez court.
        Dans la fantaisie, il s'agit d'une nouveauté tout à fait audacieuse pour l'époque, et le fondement de l'œuvre repose sur ce principe. Dans la partie centrale, (largo, moderato cantabile), les doubles croches laissent la place à un chant rêveur et doux, comme Chopin sait si bien nous les offrir, tout en conservant cette polyrythmie entre les deux mains, mais de façon moins prononcée.
        Après cette partie médiane, le thème du début revient avec encore plus de vigueur et de vélocité, et le morceau se termine par une coda qui amène le passage final très expressif, où la main gauche reprend la mélodie de la partie médiane, et nous amène tout doucement vers une accalmie bien méritée, après cette frénésie de double croches. Toutefois la main droite continue de façon imperturbable ces doubles croches presque en sourdine, comme pour se jouer de la basse qui chante encore le thème central.
 
 

 


 

Lyon Photos Vidéos