Francois-Xavier Bigorgne  

 

Faites un don de 1,50 euro et bénéficiez d'une réduction de 30% sur le DVD du Coin du Musicien !
 Pour les donateurs, le DVD est à 9,90 euro au lieu de 14,90 euro !
 
(Opération possible également sur la page du DVD)

En attendant la sortie de son disque en 2002, F. X. Bigorgne m'a envoyé le livret qui figurera dans son CD.

Livret 
Duo Bandonéon et violoncelle 

       Ce programme musical cherche à cultiver un lien entre deux pôles musicaux indissociables:  la musique d’origine populaire et la danse. Par une mise en évidence permanente de ces thèmes réinventés dans une écriture musicale "savante", trois styles de musique différents sont proposés:
- des tangos  "traditionnels" appartenant à la première moitié du XXème siècle.

- des créations musicales de Daniel Brel

- de la musique typique argentine des faubourgs de Buenos Aires, issue de la seconde moitié du XXème siècle. 

De ce premier style, le "tango" typiquement traditionnel du musicien argentin Oswaldo Pugliese est généralement joué pour une grande formation telle que 4 bandonéons, 4 violons, un piano et une contrebasse. Il s’agit donc ici d’une réduction en duo mais où la puissance sonore et la carrure rythmique restent toutefois omniprésentes. Par comparaison, le tango "El  Cavalero" du compositeur français Marcel Feijoo, offre une souplesse d’esprit plus claire et subtile, moins sonore mais néanmoins tout aussi dynamique. 

Daniel Brel a toujours été attiré par le style musical de Gabriel Fauré ou celui de Maurice Ravel, époque charnière de l’histoire de la musique française. "Du coté de l’écluse" est une pièce d’images et d’impressions, écrite à l’écluse de la Villette en 1988. Cette musique peint un univers en alternance de  brouillard et d’éclaircie, une ambiance paisible propice aux rêves. La pièce très rythmique "Le petit train", est un tortillard à la traîne qui peine  parfois dans la montagne à accomplir son chemin. D’un caractère humoristique, cette composition est faite, à l’origine, pour un travail à vocation pédagogique avec des enfants. "L’Eveil" est composé en 2001 en hommage au compositeur autrichien Gustav Malher. Cette oeuvre procure à l’auditeur un état de profonde sérénité, elle est souvent utilisée en musico-thérapie. La "Berceuse liturgique", composée en 1981, est dédiée à son père: Emil Brel. Il s’agit d’un retour au source du bandonéon, instrument d’église né au milieu du XIXème siècle en Bavière. La "prière", écrite en 2000, est une quête à la vie et s’inspire d’un cloître où règne la méditation. La pièce intitulée "Impression",assez proche du style de Claude Debussy est comme son nom l’indique, un hommage inspiré de l’époque française impressionniste. Cette musique est un exemple de recherche de couleurs, de limpidité et de clarté. "L’Eternelle jeunesse" est dédiée à Antoinette Puma. Il s’agit d’ une quête sur l’immortalité de la beauté féminine. Dans l’esprit de ses maîtres à penser, la musique de Daniel Brel est la continuité (peut-être ininterrompue) de la musique française de la fin du XIXème siècle et du siècle suivant.  

Le troisième et dernier style proposé est une série de trois tangos assez connus et arrangés pour cette formation: "Maria" d’Anibal Troilo est suivie de "Nunca Tuvo novio" d’Augustin Bardi , "Lo que vendra" d’Astor Piazzola, et pour finir: la "Comparista" de Matos Rodriguez. Ces trois tangos appartiennent, de la même manière qu’à une certaine époque du jazz, au style romantique du tango. Ces thèmes ainsi que les cadences sont arrangés et composés par Daniel Brel. De la même façon que la célèbre mélodie "Oblivion" de Astor Piazzola, la plus pure tradition musicale demeure ici encore intacte.

Le Bandonéon, son histoire... 

       Avant de parler du bandonéon, il est plus judicieux de parler de son "père" le symphonium, né en  Angletere  vers 1825. 

Il s'agit d'une boîte allongée renfermant des anches libres, une sorte d'harmonica à touches où il suffit d’insuffler  de l'air. 

Sir Charles Wheatstone a l'idée de lui adjoindre un soufflet.  Le symphonium prend alors le nom de concertina vers 1839, alors que 10

 ans plus tôt naît l’accordéon à Vienne.  Mais le vrai père du bandonéon est Carl Friedrich Uhlig. Son instrument comporte un soufflet et

deux claviers. Construit selon le système diatonique (un son en poussant, un son en tirant), il est sans accords. L'appellation "bandonéon" devient définitive en 1856 lorsque sont construits des modèles plus perfectionnés allant jusqu'à 78 tons. De nos jours, le bandonéon est de 220 tons. Le bandonéon est partout en Allemagne, il est alors perfectionné et utilisé pour accompagner les chants dans les églises. Des photos anciennes montrent des sociétés défilant dans les rues pour les fêtes en jouant de cet instrument. Il existe toujours des sociétés de bandonéon dans les régions de Saxe, Basse-Saxe et de Thuringe (d’où il est originaire).
Bien que né en Allemagne, cet instrument est devenu en Argentine l'instrument national grâce aux émigrants allemands partant pour ce pays au XIXème siècle. Les premiers musiciens qui l'adoptent sont Domingo Santa Cruz et Pedro Avila en interprétant des milongas (premiers tangos). Le compositeur de tango le plus important de la première moitié du XXème est Carlos Gardel, mais la grande personnalité de l’histoire de cette période musicale est bien évidemment Astor Piazzola (1921-1992). Elève entre autre de Nadia Boulanger, il est considéré comme un pionnier avant-gardiste avec son célèbre "nuevo tango" très représentatif de la musique traditionnelle argentine. 

Daniel Brel - François-Xavier Bigorgne 

Daniel Brel, soliste, compositeur, arrangeur est passionné pour l’écriture et l’arrangement. Il a écrit de nombreuses pièces où il a introduit le bandonéon notamment dans la musique de chambre. Sa conception du tango est particulièrement originale et contribue à l’évolution de ce style. Son désir est de créer une véritable

réconciliation entre les instruments populaires et ceux dits "classique".

Il a crée entre autres des musiques de scène (théâtre, danse et films), et donne fréquemment des concerts en France comme à l’étranger. Il est titulaire du Certificat d’Aptitude de bandonéon en 1988. 

François-Xavier BIGORGNE a fait ses études à Paris ainsi qu’au Conservatoire de musique de Genève en cycle de perfectionnement et de virtuosité. Passionné par l’enseignement du violoncelle, il est titulaire et professeur dans plusieurs conservatoires. Parallèlement, il donne fréquemment des concerts en France comme à l’étranger.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site internet suivant (site trilingue): www.fxbigorgne.com (récents concerts, propositions de programmes et de budgets, affiches, coupures de presse , photos, historique du violoncelle... ).

Programme

            La fusion entre ces deux instruments (le bandonéon et le violoncelle) est un mariage unique très proche de la voix humaine.

     L’un, de forme essentiellement classique et pilier de la musique Européenne, l’autre, adopté en

Amérique du sud s’exprimant d’une façon beaucoup plus spontanée dans les rues et les faubourgs argentins.

          L’ensemble forme une sorte de grande réconciliation fraternelle. 

1- Tango *    Oswaldo Pugliese 

2- El  Cavalero *    Marcel Feijoo  

3- Du coté de l’écluse    Daniel Brel

4- Le petit train    Daniel Brel

5- Eveil   Daniel Brel

6- Berceuse liturgique    Daniel Brel

7- Prière    Daniel Brel

8- Impression    Daniel Brel 

9- Eternelle jeunesse    Daniel Brel 

10- Maria * Anibal Troilo

Nunca tuvo novio * Augustin Bardi

11- Lo que Vendra * Astor Piazzola

12- La comparsita *    Matos Rodriguez

13- Oblivion *    Astor Piazzola

*Arrangement: Daniel Brel