la musique classique . 

Translation in English

 

Faites un don de 1,50 euro et bénéficiez d'une réduction de 30% sur le DVD du Coin du Musicien !
 Pour les donateurs, le DVD est à 9,90 euro au lieu de 14,90 euro !
 
(Opération possible également sur la page du DVD)

 

Préambule :
        Au XVIIIeme siècle, parallèlement à la vie musicale de la cour et  aux salons aristocratiques, se développe une nouvelle vie musicale dans la bourgeoisie, classe sociale qui jouit alors d'une prospérité économique considérable. Malgré la présence des plusgrands compositeurs comme Haendel en Angleterre et Bach en Allemagne, qui donnent du prestige à la musique de cour.  L’art monarchique va connaître sa décadence à partir de 1750.
    Le public bourgeois est, à cette époque, beaucoup moins instruit et ne possède pas de culture musicale comparable à celle du public aristocrate. Il manifeste souvent un goût assez médiocre, et favorise les "compétitions" de virtuoses en tous genres
            La naissance de la critique musicale sera un événement de première importance pour la vie musicale. La musique va être  reconnue comme un art, ayant
sa valeur propre,  esthétique et culturelle.


        Le XVIII me siècle, particulièrement riche et fécond, voit l'apogée de l'art classique et atteint son plus haut degré de perfection. Le drame lyrique italien impose un style uniforme aux genres instrumental et religieux. Il perd tout caractère liturgique et devient théâtral.
            Six grands musiciens, Rameau et Gluck en France, Haendel et Bach en Allemagne,  Haydn et Mozart en Autriche, vont synthétiser l'art de cette  période dite "Classique".
 

Rameau

.
            Rameau (1683-1764) manifeste dès son plus jeune âge, d'excellentes dispositions pour la musique. Il s'établit à Paris en 1723. Reconnu comme organiste et claveciniste,  il devient maître de musique du fermier général La Pouplinière, où il dispose d'un orchestre et d'un théâtre.

       En 1745 il devient compositeur de la musique de la chambre du Roi. Jusqu'à 50 ans il affirme sa maîtrise instrumentale et se fait connaître comme théoricien.
Il écrit de nombreux ouvrages établissant les règles de l'harmonie moderne, dont les notions d'accord, de cadence de modulation.

.

     Gluck
.
        Gluck (1714-1787) débute comme enfant de chœur, puis comme violoniste. Ses premiers opéras sont tous dans le style italien. Il voyage beaucoup pour l'époque, se rend en Italie, en Angleterre, à Vienne où il est nommé Maître de chapelle.
Avec le librettiste Calzabigi il compose "Orphée et Eurydice" en 1762 puis Alceste en 1767. Il écrit en tout une centaine d'opéras, réformant le genre en revenant à la simplicité, au naturel. Il apporte un intérêt tout particulier au choix des livrets.
        C'est un tournant dans l'histoire de l'art. On abandonne un peu la mythologie, pour s'intéresser de plus près aux sentiments humains, l'amour, la fidélité...

        La peinture n'échappe pas à la règle et Fragonard illustre très bien cette dérive vers l'amour dans son tableau "Le Verrou", qui immortalise le dernier instant avant l’acte proprement dit.

        Les compositeurs allemands, Buxtehude (1637-1707), Pachelbel (1653-1706), ainsi que les oncles de J-S Bach, sont beaucoup plus dirigés vers la musique religieuse, avec une rigueur et une construction austère et grandiose, qui caractérise l'esprit germanique.

Bach et Haendel naissent la même année en 1685.

. 

        L'art en Autriche

        L'Autriche, par sa position géographique, est un lieu de passage. Les courants intellectuels et artistiques convergent et ses deux meilleurs musiciens, Haydn et Mozart, vont synthétiser l'austérité germanique avec le charme et le brillant italien cher aux Viennois.

 

HAYDN joseph

.
        Haydn naît en 1732. Il entre à la maîtrise de la cathédrale St Etienne à Vienne en 1740 et y fait toutes ses études. Au service d'abord du conte Morzin, il devient ensuite maître de chapelle des princes Esterhazy, qui exigent un labeur écrasant. Composition le matin, répétition l' après midi, il dirige le concert le soir.

        A cette époque les musiciens étaient considérés comme les domestiques, et avaient le même statut. A la mort du prince il se rend en Angleterre et y retourne en 1794. Puis il rentre à Vienne où il a Beethoven pour élève. Il meurt dans cette ville en  1809.

       Peu attiré par l'opéra (comme Beethoven) Haydn composera 26 Messes, 2 Requiems, 3 Oratorios d'importance, "Les sept paroles du Christ" en 1785, "La Création" en 1798, "Les Saisons" en 1801 et 104 symphonies.
        Haydn fait de la symphonie et du quatuor à cordes, deux grandes formes de la musique instrumentale.

 

  Mozart

        Enfant prodige Mozart naît à Salzbourg en 1756. Il reçoit avec sa sœur Nanerl les leçons de son père Léopold (1719-1787) violoniste, compositeur et surtout bon pédagogue.
En 1762 le père et les deux enfants entreprennent une tournée qui durera trois ans.
        C'est ici à mon humble avis une des causes de la précocité et du génie de W-A  Mozart; en effet Mozart grâce à son père voyagera dans sa jeunesse plus qu'aucun autre compositeur avant lui. ( Munich, Vienne, Bruxelles, Paris, Londres, Amsterdam, Zurich)
        Puis de 1769 à 1771 il se rend en Italie, en 1775 Munich à nouveau. En 1777 il se rend à Mannheim, puis en 1778 à Paris avec sa mère qu'il perd dans cette ville.


        En 1781 il se fixe à Vienne, fréquente Haydn et se marie à Constance Weber en 1782.
Il est d'abord adulé par les Viennois, puis il subit des échecs, doit surmonter des cabales menées contre lui. Peu à peu le public se détourne de lui, et Mozart très affecté par la mort de son père en 1787, épuisé par le travail, ruiné, meurt le 5 décembre 1791.

.Symphonie n°40 de Mozart Uniquement sur le DVD-Rom du site

.          L'oeuvre de Mozart est considérable et reste, dans sa presque totalité, connue et appréciée encore de nos jours par le grand public. D'un abord facile, elle se laisse écouter avec plaisir et sans effort, mais il faut s'imprégner de son style, pénétrer sa vie pour en apprécier toute la profondeur.
        Il a écrit 41 symphonies dont les dernières annoncent Beethoven, 27 concertos pour piano,
dont le 20me qui était le préféré de Beethoven et pour lequel ce dernier a composé les cadences.

 

Mozart a composé également 5 concertos pour violon, 6 opéras d'un genre nouveau et engagé, Les noces de Figaro traitent de la lutte des classes, Cosi fan Tutte aborde
le délicat sujet de la fidélité entre époux, et enfin son chef-d’oeuvre, La flûte Enchantée, est un opéra maçonnique. On a répertorié en tout plus de 600 œuvres.
A une amie à qui je disais un jour que Beethoven était le plus grand musicien de tous les temps, elle m'a répondu:

« Oui, mais Mozart est le seul  ! » 


   Réservé exclusivement aux musiciens professionnels, amateurs et mélomanes,
   les annonces du Coin du Musicien garantissent une meilleure visibilité que les autres sites, compte tenu de l'intérêt que porte ses visiteurs à la musique classique.
   Annoncez vos concerts et Master Classes, vendez ou achetez vos instruments de musique, neufs ou d'occasion !

 

 


Lyon Photos Vidéos