Translation in English


        Brahms et Joachim vont offrir à Schumann sa dernière joie musicale. Tous deux organisent en janvier 1854 un festival Schumann à Hanovre. Ce sera un triomphe complet qui fera oublier pour un instant, la lugubre Düsseldorf.  

Une dernière fois, l'inspiration créatrice renaît. Après ses quatre symphonies et son Faust, il compose un allegro de concert pour piano, et le concerto pour violon dédié à Joachim. Mais ses dernières notes c'est au piano que Schumann les confie. Au seuil de la folie, il compose les "Chants de l'Aube", son bouleversant testament musical.
             
 

 Clara pendant la maladie de Robert

  

    En février 1854, Schumann est envahi par de nouveaux troubles psychiques. Il éprouve du mal à parler et a des hallucinations auditives. Il entend la note " la ".


Le 10 février cette note s'anime et se fait musique; " une musique si magnifique qu'on n'en a jamais entendu de pareille sur terre" dit-il . 

Il semble que Schumann entre progressivement dans ce monde de souffrance. Il lutte à peine et tente de se soustraite à la démence qui peu à peu le gagne, par le travail. 
Certes il ne compose pas. Il ne le peut, mais il corrige son concerto pour violoncelle.

Clara reste quelque peu en retrait. Elle l'entend divaguer dans la nuit du 17 février. Ce sont les anges d'abord, puis les diables qui tournent autour de lui. Le 21 février la crise semble s'apaiser, Schumann peut se mettre au piano, écrire des lettres et soudain il réalise et prend conscience de son état. Il est devenu fou. La terreur de toute sa vie.  

Puis il décide subitement de se rendre dans un asile d'aliénés. Qui sait de quoi il sera capable, la nuit prochaine. Il se fait préparer ses affaires, dispose auprès de lui du papier à musique, de l'argent, des plumes, etc...

Mais le 27 février, il se jette dans le Rhin. Des bateliers le sauvent et le ramènent chez lui. Dès lors il est traité en dément. Clara qui attend son huitième enfant est éloignée.

Le 4 mars 1854, on l'emmène le matin dans un fiacre. Le docteur Hassenclever et l'infirmier montent avec lui . Il n'est pas enfermé. Brahms et Joachim peuvent le visiter et tenir Clara informée de son état de santé. 

Asile d' Endenich dans le quartier  sud de Bonn
 

                 Au début de son internement il a quelque espoir de guérison, mais rapidement il oublie peu à peu tout ce qu'il avait laissé derrière lui. 
Pendant deux ans, son état va peu à peu se détériorer jusqu'à ce que Schumann ne soit plus que l'ombre de lui même. Il décide alors, de ne plus recevoir de visites et cesse peu à peu de se nourrir.


 Le Docteur Franz Richarz

Le 23 juillet, le Docteur Richarz, qui suit le malade hospitalisé à l'asile d'Endenich, adresse à Clara le télégramme suivant:
 

"Si vous voulez trouver votre mari encore vivant, venez en toute hâte."

          Clara accourt, Robert la reconnaît et lui sourit. Dans un immense effort il la sert dans ses bras. Il s'éteint le 29 juillet 1856 à 16 heures. Il laissera six enfants à Clara.  

de la gauche vers la droite, 
En bas: 
 
Ludvig, Félix, Ferdinand, Eugénie, 
Assise: 
Marie,  
Debout: 
Elise 
Absente de la photo
Julie